« Dresde renfermait la plus brillante cour qu’il y eût alors en Europe, et les arts y florissaient. »

 C’est avec ces mots que Casanova loua la cour du prince-électeur de Saxe dans ses mémoires, à l’occasion d’une visite qu’il y rendit à sa mère en 1752, où elle fut actrice.

Depuis la fin du 17ème siècle, Dresde s’était effectivement développée en une fastueuse métropole de la culture baroque. Le prince-électeur et roi de Pologne, Frédéric-Auguste I dit « le Fort », n’hésitait pas à démontrer son pouvoir de manière particulièrement dispendieuse, suivant l’exemple de Louis XIV. Cela se manifestait en d’opulents bals, chasses et fêtes, en de somptueux bâtiments avec leurs magnifiques jardins, ainsi que dans les innombrables maîtresses d’Auguste (et de ses descendants).

En 1697, Auguste se convertit du luthéranisme au catholicisme, et ce pour des raisons de politique. À cause de grandes différences dans leurs liturgies, la chapelle de la cour dut, elle aussi, être complètement revue. Le prince-électeur se dota alors d’un orchestre unique, composé de virtuoses internationaux, que Rousseau décrivit comme étant le meilleur au monde. Le « goût mélangé » des styles italien et français y était marquant, un goût qui emprunta aussi des éléments des traditions allemande, polonaise et bohémienne.

Notre hommage à la période florissante de la capelle de la cour de Dresde comprend un riche assortiment d’œuvres instrumentales qui émanent principalement de l’importante collection du Konzertmeister de la cour, Johann Georg Pisendel.

Gottfried Heinrich Stölzel:
Trio con violino, oboe e basso
Andante – Adagio – Vivace

Johann Adolph Hasse:
Trio ex F oboe et violino & basso
Larghetto – Allegro – Largo – Tempo di Menuet

Georg Philipp Telemann:
Solo XI pour hautbois et basse continue, extrait des „Essercizii Musici“
Largo – Allegro – Grave – Vivace

Adam Falckenhagen:
Concerto op.4 n.5 per calichon, flauto e basso
Largo – Allegro – Tempo di Polonese

Johann Pfeiffer:
Sonata à 3
Gravement – Allegro – Adagio – Vivace

ENTRACTE

Gottfried Heinrich Stölzel:
Sonate enharmonique pour clavier
de: Musikalisches Allerley von verschiedenen Tonkünstlern,
hrsg. von F. W. Marpurg, Berlin1761
Largo, Arpeggiato – Fuga – Dolce

 Georg Friedrich Händel:
Trio per oboe, violino e basso continuo op.2 no V
Larghetto – Allegro – Adagio -Allegro

Antonio Vivaldi:       
Sonata per violino e basso RV 25
„per il Monsieur Pisendel“
Allegro – [Andante] – [Allegro] – Grave – [Giga]

 Johann Joachim Quantz:
Trio per oboe, violino e basso
Affettuoso – Presto – Larghetto – Vivace

X